Accueil

Après 8 années riches et prolifiques, le Pôle Solidaire tire sa révérence.

C'est avec un gros pincement au cœur que nous sommes arrivés à cette « fin de l'histoire ». Notre association pour l'enfance est née, a vécu, a contribué à sauver des vies probablement et s'est arrêtée à la fin d'un cycle que l'on pourrait qualifier de naturel. C'est sans remords mais avec le cœur gros quand même que nous en sommes arrivés à la limite de nos moyens humains.

Chacun d'entre nous aura donné le maximum, au prix parfois, de sacrifices personnels. C'est donc très reconnaissante que je vous dis encore merci chers bénévoles, merci pour ces 8 belles années ! Ce sont 8 années de « gagnées » pour la cause de l'enfance.

Merci également à vous tous, cher public de la journée solidaire, visiteurs de notre stand au marché de Noël d'Illkirch, donateurs ou encore « supporters » divers et variés ! Vous avez tous contribué à constituer les fonds qui nous ont permis d'accomplir notre mission solidaire.

Rappelons-nous que le Pôle Solidaire, c'est 18 associations d'aide à l'enfance soutenues grâce à nos dons, à raison de 2800 € par association en moyenne... Je ne vais pas égrener tout ce qui a été fait avec cet argent mais, pour sûr, des enfants ont pu apercevoir un soleil dans leur grisaille, un espoir dans leur vie inhumaine, un main tendue...

Nous n'avons pas eu l'occasion de voir beaucoup de ces enfants, si ce n'est : les petits bouts en oncologie à l'hôpital de Hautepierre (association ARAME) ou le petit Louis (« Aux bonheurs de Louis »). Malgré tout, notre joie était tout aussi intense lorsqu'on apprenait que plusieurs dizaines d'enfants avaient pu « sortir des mines » en Bolivie (Voix Libres) ou qu'un bus scolaire avait pu être acheté à Phnom Penh (« Pour un Sourire d'Enfant).

Bien sûr, nous pourrions également citer toutes les autres mais je souhaitais revenir sur les liens particuliers que nous avons pu tisser avec l'une d'elles : Mémoires de Femmes. C'est au travers du travail de l'association de Sylvie et Patrick (et des autres !) que nous avons pu vivre et toucher du doigt ce qu'était l'engagement sur le terrain. Certains d'entre nous sont même devenus parrains ou marraines de petits nigériens d'Agadès. Nous avons pu partager cette cause commune et vivre des moments chaleureux et inoubliables.
Bien sûr l'aventure avec Mémoire de Femmes ne s'arrête pas là car mon petit doigt me dit qu'il y a du transfert de bénévolat dans l'air (ce qui est déjà fait pour certains d'ailleurs !! :)

Si l'on revient au Pôle Solidaire, j'espère que chaque bénévole est conscient de la beauté et de la grandeur du geste qu'il a accompli, quelle qu'ait été la hauteur de sa contribution. Nous avons été 100, puis un peu moins au bout de 8 ans mais qu'importe, ce qui est fait est grand !

Je ne veux pas me hasarder à citer le nom de tous les acteurs de ce projet fou mais j'espère qu'ils se reconnaitront. Je voudrais néanmoins, dire quelques mots d'Audrey Lalante, ma fidèle co-locomotive, sans qui ce serait « parti en cacahuète ». L'énergie ne suffit pas, elle doit être canalisée et guidée. Alors, merci à mon guide canalisateur qui a beaucoup pris sur elle pour pas mettre « quelques tartes à la sale gosse ».

Je n'oublie pas la Mairie d'Illkirch, avec une affectueuse pensée pour Martine Castellon, qui ne nous a jamais lâchés, de la première heure à la dernière. Toutes les villes n'ont pas la chance d'avoir une Mairie si investie (sincèrement) dans l'associatif et le solidaire.

Je n'oublie pas non plus tous les artistes, animateurs, musiciens et autres professionnels ou amateurs venus bénévolement nous aider à animer les « journées solidaires ». Ils sont venus donner de leur temps « et de leur art » sans se faire prier, juste avec leur énergie et leur grand coeur !

Ce site internet va rester actif car il est la mémoire des accomplissements de notre association.

En espérant, enfin, que le concept de notre association fasse des bébés !

Merci à tous

Fériel MARIN

Enfant